Pathologies

Les pathologies

L'EPAULE

Les douleurs chroniques de l'épaule

La pratique du tennis de loisir avant 40 ans est rarement freinée par des douleurs d'épaule. En revanche, le problème peut se poser pour le jeune compétiteur pratiquant le tennis de façon intensive, ou pour le joueur régulier de plus de 40 ans.

Les douleurs chroniques du jeune compétiteur

Le début est généralement progressif, avec des douleurs survenant au cours des matchs ou surtout après les matchs. Les douleurs ont pu commencer à la suite d'un mouvement banal. C'est généralement le geste d'armer qui est douloureux (service, smash).
Au début la douleur gêne la pratique du tennis mais peut perturber ensuite la vie quotidienne.
A un stade ultérieur, elle perturbe le sommeil.
Cette situation peut justifier la consultation d'un spécialiste car plusieurs mécanismes peuvent expliquer ces douleurs dans ce contexte. Schématiquement, il s'agit soit d'un surmenage des tendons de la coiffe des rotateurs (tendinopathie ou tendinite), soit d'un manque de stabilité de l'articulation notamment à l'armer du bras (instabilité antérieure chronique), soit de microtraumatismes répétés entre les tendons de la coiffe et la glène de l'omoplate (conflit glénoïdien postérieur).

Les douleurs chroniques du joueur de plus de 40 ans

Il faut savoir qu'entre 40 et 50 ans, les tendons de la coiffe des rotateurs deviennent un peu plus fragiles car ils perdent de l'élasticité. La coiffe est donc plus vulnérable et résiste moins bien aux chocs, aux mouvements forcés et à une activité sportive trop intensive notamment bras en l'air. La douleur peut donc être un signal d'alarme qu'il convient de respecter pour éviter de provoquer une déchirure progressive de la coiffe.

En conclusion

Il faut admettre que le tennis sollicite de façon importante l'épaule dominante (celle qui tient la raquette) et que le risque de douleur d'épaule est assez fréquent surtout si la pratique est intensive (plusieurs heures par semaines), violente (en frappant le plus fort possible), brutale (sans échauffement) ou inadaptée (mauvais geste ou mauvais matériel). Il est donc capital de respecter certaines règles :

  • Choisir un matériel adapté à votre gabarit et à votre jeu pour ne pas créer de pathologie.
  • Avoir un minimum de bases techniques, ce qui suffit bien souvent à éviter des gestes néfastes et à engendrer une pathologie liée au tennis.
  • S'échauffer avant toute partie par des mouvements d'étirements doux et progressifs pendant quelques minutes.
  • Etre raisonnable concernant l'intensité de la pratique. Il faut savoir que la pratique de plusieurs heures de tennis par semaine n'est pas forcément compatible avec toutes les épaules, notamment après 50 ans.

LE COUDE

Les joueurs atteints de tennis elbow sont légion. De nombreux joueurs continuent leur sport avec une coudière voire arrètent toute activité pour ce problème

Une tendinite du coude

Il s'agit bien d'une tendinite au coude, mais en fait se sont les tendons d'insertion du système extenseur des doigts et de la main qui sont malades : c'est donc une atteinte liée à une hyper-utilisation ou surtout une mauvaise utilisation de tout l'avant bras et de la main.

Situations à risque
  • Hyper utilisation : ancien classé (il y a déjà longtemps …) qui décide, à 45 ans, de se remettre " à fond " au tennis. D'un coup, une à deux heures par jour vont rapidement " tuer " les tendons et achever les espoirs de notre ex-futur vétéran champion. Surtout s'il est inscrit à trois tournois d'affilée…
  • Mauvaise utilisation : l'autodidacte qui a une prise revers pas du tout conforme, une raquette en bois des années 30, un cordage hypertendu, aucun système antivibratoire, la raquette d'un copain avec un manche bien trop gros, etc …
Les symptômes

Dans tous les cas, la douleur est déclenchée ou augmentée par le serrage (de la raquette mais aussi de tout autre objet) ou d'utilisation répétée des doigts (le tennis elbow peut aussi s'appeler piano elbow, golf elbow,etc...). Progressivement, et en l'absence de repos et de traitement, les douleurs viennent de plus en plus facilement, et gênent énormément la vie quotidienne de toute prise : poignée de main, casserole, etc…

Le traitement
  • Repos non pas du coude mais du bras, arrêt momentané du tennis, mais aussi au maximum de tous les gestes de serrage et des gestes répétitifs de la main. Il faut donc pendant quelques semaines, être très prudent et faire attention à chaque instant. Plus le repos sera débuté tôt et sera bien suivi, plus la tendinite s'arrêtera vite.
  • Anti-inflammatoires (comprimés, pommade) et infiltrations ne sont réservés que dans des cas particuliers et ne sont pas un traitement de fond.
  • Rééducation avec des massages en profondeur et de la physiothérapie notamment des ultrasons. Cette rééducation doit souvent être poursuivie trois mois, ce qui fait apprendre la patience à notre amateur…
  • La prévention - Amateurs: Eviter les situations à risque ci-dessus - En effet les " pros " n'ont qu'exceptionnellement ce type de tennis elbow car ils font attention et utilisent leur corps à bon escient.


Notes précédentes
Plus de notes d'informations

Nos Partenaires